Comportements conflictuels hérités

Un travail en kinésiologie peut être indiqué si vous avez le sentiment d’être confiné dans un comportement répétitif, que vous pouvez avoir hérité de vos ancêtres, comme par exemple :

  • Attirer des personnes ou des situations qui vous conduisent à la déception, à l’échec
  • Provoquer des réactions de colère, de rejet, d’abandon de la part des autres, et, ensuite vous sentir blessé(e), abattu(e) ou humilié(e)
  • Échouer dans l’accomplissement de tâches qui sont cruciales pour vos objectifs personnels en dépit d’une très bonne capacité à accomplir ces tâches
  • Se sacrifier de manière excessive, alors que ceux pour qui ce sacrifice est destiné ne le demandent pas ou même découragent cette façon de faire
  • Répondre à des évènements personnels positifs (par exemple une nouvelle réalisation, un nouvel emploi) par de l’angoisse, de la culpabilité ou un comportement qui apporte de la souffrance
  • Refuser les occasions de s’amuser alors que vous en avez la possibilité et la capacité

Durant la séance de kinésiologie, j’utilise le test musculaire pour que votre corps nous indique les facteurs de stress liés à ce comportement et la procédure pour les éliminer (Touch for Health, Brain Gym, Wellness Kinesiology, One Brain — Three in One Concepts, Barrages Énergétiques). Nous travaillons ensemble pour faire cesser les schémas répétitifs, garder uniquement ce qui vous appartient et récupérer votre pouvoir. Vous révélez vos talents pour effectuer vos propres choix et devenir acteur de votre vie.

Extraits du reportage « Des chercheurs de l’Unige ont découvert que les abus laissent une trace biologique dans l’ADN des victimes », TSR Info, Le journal du Dimanche, 29.01.2012, 19h30
«Le traumatisme s’inscrit donc dans notre génome et sa trace survit à chaque division cellulaire. Chez les humains, comme chez les souris, elle se transmet jusqu’à 3 générations au moins…
Il y a une bonne nouvelle, cette trace on peut l’effacer par les médicaments et les thérapies. Encore une raison s’il était nécessaire de soigner les traumatismes et dans notre tête, et dans notre ADN…
L’enfance et la petite enfance est très vulnérable aux aspects traumatiques de son environnement.»

Nathalie Jongen Kinésiologie, Lausanne, mai 2017.